L’inteview de la semaine : rencontre avec LA veste en jean

Aujourd’hui, c’est avec une veste en denim que j’ai rendez vous. Mon rédac chef m’a prévenue, elle n’est pas une banale veste en jean mais LA veste. Rendez-vous est pris avec son attachée de presse dans un hôtel cossu de l’avenue Montaigne. Rencontre.

IMG_5476.JPG.800x800_q85

« Bonjour chère veste. Je peux vous tutoyer ? »

« Oui évidemment ! On me dit capricieuse mais ceci est un mythe entretenu par les médias people. On se tutoie ! »

« J’aimerais en savoir un peu plus sur toi. Où commence ton histoire ? »

« Je suis née il y a 5 ans dans une usine tout comme ma mère, salopette en jean de son état, et mon père, blouson de cuir de son état. Papa et maman ont eu un coup de foudre dans un magasin Gap. Maman était au rayon femmes enceintes et papa au rayon Hommes mais entre deux cintres, leurs regards se sont croisés. Une chouette histoire dont je suis issue ! »

« Et ensuite ? »

« Ensuite je suis sortie de l’usine et j’ai été mise en vente moi aussi. Mais au rayon Enfants car moi, comme vous avez du le remarquer, je suis de petite taille…1 mois »

« On a dit qu’on se tutoyait ! »

« Ah oui mince désolée ! Tu remarques donc que je suis un petit format ! »

« Et puis ? »

« Un jour une dame avec un très gros ventre m’a prise, m’a regardée sous toutes les coutures, a jeté un œil sur l’étiquette qu’on m’avait collée, a dit à sa copine que j’allais être super pour son bébé, que ce serait trop mignon un bébé avec un petit blouson en jean. Puis elle a été me payer et on est repartis ensemble. Moi dans un sac, elle avec son bidon».

« Et ? »

« Et elle m’a sortie du sac et tant mieux car j’étouffais, je suis clostro. Puis elle m’a posée à côté d’un berceau. Et là j’ai attendu 1 mois en regardant passer les nuages avec mes potes les couches. Et enfin, une nuit elle est partie avec son mari en hurlant de douleur. 3 jours plus tard ils revenaient avec une petite puce aux cheveux tout bruns. »

« Et cette rencontre avec bébé ? »

« Merveilleux. On m’a pris avec délicatesse et tact puis on m’a mis dans les bras de ce nourrisson. J’étais prête à la recouvrir, à la protéger et à passer du temps avec ce petit être et son odeur toute douce. Vous avez déjà senti un bébé ? »

« On a dit TU ! »

« Oui pardon, tu as déjà senti un bébé ? C’est exquis ! »

« Et puis ? »

« Et puis bébé a grandi et ses bras potelés ne rentraient plus dans mes manches. Alors sa maman a dit, je m‘en souviens très bien, que c’était dommage que je ne fasse pas la joie d’un autre bébé alors voilà elle m’a mise sur too-short pour que je trouve chaussure à mon pied, enfin je veux dire bébé à mon bras ! »

« Comment vois tu ton avenir ? »

« Dans les bras d’un bébé, dans un nouveau foyer. Et qui sait peut-être qu’un jour quand je serai grande, enfin plus vieille je veux dire, je me marierai ! J’ai repéré un pantalon en velours qui a l’air de me faire de l’œil… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s