15 choses pseudo héroïques qu’on fait par amour pour nos enfants

Une mère ça se couperait les bras et les jambes pour son enfant non ? Bon, sans en arriver là il y a des petites choses du quotidien que les mamans font (les papas aussi !) pour rendre la vie de leurs enfants plus cool. Du coup elles se prennent vite pour Wonderwoman. Et elles ont raison ! Ou pas.

post_blog_tooshort_mum_wonderwoman-serialmother

1/ Se brûler les mains pour voir si l’eau du bain est pas trop chaude.

2/ Gouter la bouillie pas vraiment glamour de bébé pour voir si c’est bon avant
qu’il ne la mange.

3/ Accoucher.

4/ Laisser votre enfant prendre le dernier gâteau au chocolat alors que
vous en bavez d’envie.

5/ Vous réveiller parfois 7 fois dans la nuit et avoir le sourire le lendemain devant
la porte de l’école.

6/ Manger le blanc de l’œuf dur pour que votre enfant n’en mange que le jaune puisqu’il n’aime pas le blanc (idem pour les croûtes du pain de mie).

7/ Porter votre fille au dessus des toilettes publiques pour qu’elle n’ait pas à
s’asseoir sur la lunette sale.

8/ Recouvrir 15 livres d’école en une soirée.

9/ Inviter 17 copains de votre enfant de 4 ans pour son anniv’ chez vous.

10/ Utiliser un mouche bébé et aspirer sa morve.

11/ Gouter à la potion bien dégueulasse que votre enfant a fabriqué avec l’eau du bain, du shampoing et un peu de crème pour les pieds.

12/ Etre maman accompagnatrice à la sortie scolaire.

13/ Allaiter torse nue à 2 h du matin en plein hiver.

14/ Passer 43 heures à traquer les poux sur la tête de vos enfants.

15/ Ramasser le vomi dans la voiture car chouchou est malade et lui filer votre tee-shirt puisqu’il n’en n’a pas (et donc vous retrouver torse nue en voiture).

BIG UP les mamans !

Serialmother pour too-short.com, le site qui facilite la vie des parents !

12 choses sans importance (à priori) qui rendent les mères heureuses

Les priorités se bousculent, rien n’est plus pareil lorsqu’on devient maman.
Des choses à priori anodines, peuvent devenir follement jouissives. Si,si.

Une mère et ses enfants

1/ Un enfant qui s’endort sans pleurer. Vu de l’extérieur ça ne paraît pas si dingue et pourtant toutes celles qui ont mis 1 heure ou deux à endormir leur enfant savent que lorsqu’il s’endort sans caprices, c’est le graal.

2/ Prendre un bain sans être dérangée. C’est rien ? Mais si c’est énorme ! Un bain, des bulles, trois bougies, pas d’enfant qui hurle « Mamannnnnnn j’ai peur du monstre ! » ou « Maman j’ai envie de faire pipi ! ».

3/ Être seule chez soi. Alors ça… ça c’est le paradis ! Avant d’avoir des enfants on ne mesurait pas assez le kif que c’était. Aujourd’hui on se damnerait pour ça.

4/ Réussir à couvrir 12 livres sans s’énerver. Au mois de septembre les parents savent bien que cette petite victoire veut dire beaucoup !

5/ Ne RIEN oublier lorsqu’on sort en balade avec ses enfants. Pareil, c’est pas gravissime d’oublier la tétine, le doudou, le biberon, la trottinette se dit-on. Mais si enfin quoi c’est super grave et lorsqu’on oublie rien, on est heureuse !

6/ Réussir à ouvrir un petit pot sous vide sans les dents. Bah ouais.

7/ Réussir à faire faire les devoirs niveau CM2 à son gosse sans hésiter soi-même. Ça a l’air banal. Ça ne l’est pas.

8/ Avoir des idées de repas du soir tous les soirs (et quelqu’un qui les ferait à notre place).

9/ Parvenir à dormir 10 heures d’affilées. Ça c’est bon !

10/ Ne pas mélanger les chaussettes du petit, du moyen et du grand. Avec les siennes.

11/ Éradiquer les poux des têtes des enfants. Que c’est bon !!!!

12/ Avoir de la place pour les cours de danse/judo/tennis le mercredi après-midi sans avoir à se mettre à genoux. Si si, c’est rare et donc bon.

10 façons d’envoyer balader son enfant

bâillonner ses enfants

Il faut bien reconnaître que malgré l’amour inconditionnel que nous portons à nos enfants, il y a des moments où leurs 345678O questions nous fatiguent et où l’on aimerait être capable de leur dire « mais tu me lâches oui ou m…. ? ». Sauf que ce n’est pas bien de parler mal hein… Essayons donc de ruser (le parent est un animal malin).

1/ Lui suggérer « d’aller voir là bas si j’y suis ». Attention cela ne marche que pour les enfants de moins de 4 ans. Les plus grands ont bien compris qu’on est là où l’on est !

2/ Lui suggérer d’aller ranger sa chambre « parce que les grands font toujours ça ». Attention peu d’enfants acceptent et y croient.

3/ Lui suggérer d’aller dormir. Attention s’il est 17h il y a des chances de rébellion.

4/ Lui suggérer de lire. Attention si l’enfant ne sait pas lire, il sera en mesure de rétorquer que « c’est pô possible » et ça, c’est dangereux (à 18 mois on DOIT savoir lire, non ?).

5/ Lui suggérer d’aller voir son père/sa mère (enfin l’autre quoi).

6/ Lui suggérer de fabriquer une tour en Kapla. La variante Légo est la bienvenue aussi.

7/ Lui suggérer de jouer au roi du silence. Pour 5 heures. Merci.

8/ Lui suggérer de nous laisser nous reposer. Oui sans raison. Merci bis.

9/ Lui suggérer de fabriquer l’arbre généalogique de la famille en pâte à modeler.
Bah quoi ?

10/ Lui suggérer d’arrêter immédiatement de nous suivre aux toilettes. Bah parce que enfin quoi… M_ _ _ E alors !

Sinon il y a la solution B : bâillonner l’enfant. 
(#humour)

Rentrée : 10 façons d’y survivre !

Après 2 longs mois à te coltiner tes enfants vient ENFIN l’heure de les remettre à l’école/crèche. AU départ tu penses que c’est « trop bien » mais arrive vite le second effet Kiss Cool de la chose et un vent de panique et de stress t’envahit. Ca va aller, no panic !

survivrealarentree

1/ Organise toi : prépare le cartable avec tes enfants, rassure-les, établis un planning.

2/ Envisage de devenir pote avec la maitresse. Surtout si c’est un maitre qui ressemble à George Clooney.

3/ Fais gaffe à bien vider les valises et à ne pas laisser trainer un grain de sable dans ton salon. Ca fait désordre et surtout ça te donnera envie de créer une plage chez toi ce qui, pour des raisons évidentes, n’est PAS possible.

4/ Tout compte fait, la plage chez toi c’est pas si idiot. En revenant du boulot vers 19h tu seras contente de planter un parasol devant ton canapé, de mettre du monoï et de tartiner les gosses de crème protection 50. Ou pas.

5/ Engage-toi dans le Comité des Parents d’Elèves de l’école des gosses. Tu te feras plein de copines et tu pourras mettre tes enfants en avant auprès de la directrice.

6/ Viiiiiite, imprime les photos de tes vacances d’été, ça prolongera le plaisir.

7/ Organise une soirée hawaïenne samedi soir : chips, ananas, mojitos, soleil artificiel, Kendji Girac… La foliiiiiiiiiiie !

8/ Range les fringues d’été (pleure pas, ça va aller), sors les fringues d’hiver, vends
les trop petites sur too-short et respire un bon coup.

9/ Mets toi ENFIN au sport. Nan j’déconne.

10/ Lis les 580 livres de la rentrée littéraire, ça t’occupera lorsque bébé
se réveillera la nuit.

10 façons de se faire des ennemis à la plage avec ses enfants

lesjoiesdelaplageAhhhhhh la plage, ses grains de sable, sa mer, ses tentes, ses voisins de tentes justement…

Il y a ceux qui ont aussi des enfants et qui seront potentiellement vos meilleurs amis, enfin ceux de vos enfants. Et puis il y a les autres. Ceux qui sont venus en amoureux ou en solo pensant que les mois de juillet et d’août étaient vraiment les plus propices à la détente.

Ceux là n’aiment pas vos enfants. Rien de perso hein mais une sorte d’incompatibilité d’humeurs lorsque :

1/ Votre enfant en fabriquant un château de sable lui en balance sur son visage.

2/ Votre enfant vide son tube de crème à 67 euros pensant que c’était le vôtre (quoi que si ça avait le vôtre vous l‘auriez pas mieux pris mais bon c’est votre enfant quoi)

3/ Votre enfant arrose sa serviette sèche avec de l’eau de mer pleine d’algues bien dégueu.

4/ Votre enfant regarde la voisine de la tente et dit bien haut « Toutes façons la grosse dame elle est moche. »

5/ Votre enfant fait pipi au fond de leur tente.

6/ Votre enfant pleure toute la journée perturbant ainsi la lecture de Madame la voisine (en plein livre érotico-policier).

7/ Votre enfant vole le haut du maillot de Madame la voisine et le balance à la mer.

8/ Votre enfant demande au voisin de tente qui a 98 ans de jouer avec lui toute la journée car il lui fait penser au père Noël.

9/ Votre enfant demande à la voisine de tente quand le bébé va sortir de son ventre (mais qu’elle n’est point enceinte).

10/ Votre enfant marche les pieds plein de sable sur la serviette des voisins de tente qu’ils ont mis 12 minutes à l’installer.

Ahhhhh les joies de la plage !

Les pères méritent-ils leur fête ?

Avant tout, je précise que j’aime les hommes, que j’aime mon mari, que j’aime l’idée de l’égalité hommes/femmes et papa/maman MAIS sérieusement je dois pointer du doigt certains faits qui me font m’interroger sur le bon sens de cette fête.

1/ D’abord c’est pas le père qui porte le bébé, se tape les nausées, les vergetures, le corps qui change.

2/ C’est pas le père qui accouche et même si ce jour là c’est lui qui se sent mal, bah c’est nous qui poussons.

3/ C’est souvent (pas tout le temps je sais), les mamans qui se lèvent la nuit pour apaiser leurs enfants.

4/ C’est pas lui qui se tape l’allaitement et les seins qui passent de gros melons appétissants à gants de toilettes en l’espace de 6 mois.

5/ C’est pas lui qui a des hormones qui montent et qui descendent au gré de ses cycles.

6/ C’est pas lui à qui on dit parfois « Ah vous travaillez ? Ah mais pour le bien-être des enfants c’est pas super, si ? »10d36bafa49cc9b274a8bcef087df487

7/ C’est pas lui qui a une belle-mère qui lui casse les pieds avec des conseils d’éducation foireux.

8/ C’est pas lui qui doit s’épiler les jambes tout en portant bébé dans les bras.

9/ C’est pas lui qui doit prendre sa température pour savoir si il est en période de fertilité pour faire un bébé N°2, N°3, N°4…

10/ C’est pas lui qui va devoir porter un collier de nouilles.

Je déclare donc que cette année, je vois pas pourquoi il n’aurait pas LUI AUSSI droit à son cendrier en pâte à sel. Na !

La fausse interview de Vanessa Paradis

Je suis fan de Vanessa Paradis depuis mes 15 ans, âge auquel je suis allée la voir en concert. C’était il y a 20 ans et je l’aime toujours autant. Pour sa beauté atypique, son timbre de voix, sa douceur, son merveilleux jeu d’actrice, sa discrétion, ses choix.
Bref OUI Vanessa je l’aime. Apparemment je ne suis pas la seule puisque elle a été élue, maman idéale selon un sondage OpinionWay/Gema.

Alors comme jusqu’ici je n’ai pas eu la chance de la rencontrer, j’ai imaginé une rencontre. Bah quoi ? On fait ce qu’on peut !

vanessa_paradis2-1024x682

Moi (rouge de plaisir) : Vanessa je suis super émue de vous rencontrer.
Elle (souriante) : On se tutoie ?
Moi (encore plus rouge) : Allez chiche !
Elle rit.
Moi (rouge toujours) : Ca vous fait rire ?
Elle (avec tendresse) : Bah c’est ce mot « chiche », ça s’utilise plus ! Je l’avais pas entendu depuis 1987 je crois !
Moi (en train de nouer le nœud de la corde de la honte) : C’est mon côté vintage.
Elle (qui rit) : Vintage oui…ou ringarde !
Moi (pas contente) : Ah ouais, ringarde ? Haaaaan désolée.
Elle (remettant sa mèche) : Mais c’est choupinou.
Moi (la vengeance est un plat qui se mange froid) : Ah mais le mot « choupinou » c’est ultra ringard aussi ! Aha !
Elle (sourire aux lèvres) : Allez, 1 point partout.
Moi (en mode Voici) : Bon alors voilà, il paraît selon une presse que je ne lis pas, enfin peu, enfin parfois, il paraît que vous êtes célib’ ?
Elle (charmante) : Pourquoi, je vous intéresse ?
Moi (abasourdie) : Euh non, enfin si, je vous adore mais j’aime les hommes, enfin mon homme.
Elle (zapping) : On parle d’autre chose ?
Moi (à l’ouest) : Bon j’adore votre style, vous vous lookez toute seule ?
Elle (amusée) : Non chaque matin j’ai mon assistante personnelle, Pamela, enfin je l’appelle Pam, qui débarque chez moi après avoir été faire un tour chez les grands couturiers aux aurores, elle me dépose mes vêtements dans mon dressing de 56 mètres carrés, elle me réveille avec du Mozart et un masque aux concombres bio, me lave les pieds, me mets mes vêtements sur moi tandis que Joe mon cuisinier anti-gluten me prépare un breakfast.
Moi (bouche ouverte) : Wow, quelle vie de rêve.
Elle (MDR) : Bah enfin non ! Je suis comme vous, comme tout le monde, je me lève, j’ai encore sommeil, j’enfile un jean, un pull et hop je mange une tartine tandis que je dépose les enfants en retard à l’école ! Mon style c’est perso !
Moi (le dindon de la farce) : Ah je me disais aussi… Votre fille qu’on commence à voir ici et là, elle vous pique vos fringues ?
Elle (fourmi pas prêteuse) : Non ! C’est une règle d’or. Elle a ses vêtements, j’ai les miens ! Elle a grandi donc j’ai du me faire à l’idée qu’elle s’habille comme une jeune fille. J’ai revendu ses fringues de gamine sur le site too-short, vous connaissez ?
Moi (des ragots, des ragots !) : Et Johnny il va bien ?
Elle (ouh la menteuse) : Il paraît qu’avec Laetitia ils n’ont jamais été aussi in love.
Moi (brrrr) : Johnny pas Halliday enfin Vanessa… ! Et sinon, une vrai question : plutôt Elsa ou Anna ?
Elle (morte de rire) : Plutôt Vanessa…

10 objets que nos enfants nous refilent pour la fête des mères (et qu’on n’aime pas)

Dans 10 jours c’est quoi ? Plus fort je n’entends pas vos réponses !
Dans 10 jours c’est la FETE DES MERES ! Ouiiiiiiii ! Enfin !!!!!! Un an que je l’attends celle-là. Mon côté mielleux adore cet événement (car c’est bien un événement, non ?).

1f819b630bd2036c3764d7cb90680ae0

SAUF QUE.

Sauf que cette année je dis NON aux cadeaux pourris, je suis leur maman bordel, je suis la femme qui les a fait naitre, je suis celle qui leur a donné la vie/le sein/mes nuits/mon ventre.

Je vaux mieux qu’
1/ Un collier de nouilles pourries (ou de gnocchis)
2/ Un cendrier fabriqué à base de pot de yaourt
3/ Une chanson d’Etienne Daho chantée par mes kids (je déteste Etienne D)
4/ Une bague en pâte à modeler
5/ Un gant transformé en marionnette
6/ Une écharpe faite de bout de tee-shirt de la maitresse
7/ Une couche « tiens maman, voilà la couche de mon petit frère pour ta fête, j’ai dessiné dessus, c’est zoli, non ? »
8/ Une soupe à base de savon et d’eau sale du bain « tiens maman, zai fabriqué une soupe pour la fête des mères ! » Merci mais non merci.
9/ Un doudou qui pue et « dont ze veux plus maman chérie »
10/ Une chasse d’eau à tirer « mamaaaaaaan zai fait caca, comme c’est ta fête tu viens m’essuyer ! » Ah oui ? Cool.

Non nous TOUT ce qu’on veut, c’est une GRASSE MAT’ (plus un soin Clarins) !

10 manières d’habiller les enfants en moins de 1 minute le matin

Comme je suis une femme de défis, j’ai accepté (oh mais mon Dieu que m’est-il arrivé ce jour là ?) de vivre en accéléré le temps d’une matinée.
Tout a commencé par un réveil rapide de mes 3 enfants, un verre de lait avalé en même temps qu’une brioche et puis enfin le moment de les habiller.
Et là mon gars, ce fut épique.

Habiller ses enfants

J’ai maintenant la solution pour habiller 3 enfants en 1 minute.
Call me THE WARRIOR.

1/ La méthode : débrouille-toi, mets ce que tu veux.

2/ La méthode « queue leuleu » : chacun habille l’autre.

3/ La méthode pyjama : on reste en pyjama toute la journée. Mmmmmmmmm…

4/ La méthode « maman a mal aux poignets » : maman essaie de tout faire en 3 minutes et se chope une entorse.

5/ La méthode « à poil » : bah oui pourquoi pas ?

6/ La méthode « été en hiver » : parce que c ‘est plus rapide de s’habiller en été qu’en hiver tout de même. Donc OUI au short par 0°.

7/ La méthode « dodo ailleurs » : chez mamie, chez tonton&tata. Comme ça c’est pas moi qui les habille. Héhé.

8/ La méthode « veille pour le lendemain » : on les couche habillés comme ça le matin c’est déjà fait.

9/ La méthode « militaire » : garde à vous, punition si pas fringués en moins de 20 secondes.

10/ La méthode « remettre au lendemain » : prendre son temps, ne pas les stresser, laisser tomber mes chalenges pourris.

10 façons de retrouver les fringues d’été des gosses sans commettre un meurtre.

Ainsi que Miss Météo l’a dit, ainsi que tu l’as constaté, ainsi que tout le monde dit depuis quelques jours « Il fait ENFIN beau ». La météo… Ce sujet de prédilection. Qui dit changement de saison, changement de temps, dit changement de fringues. Bah oui. Finis les pulls à cols roulés, finis les collants, finies des bottes fourrées. Welcome les shorts, les tee-shirts, les ballerines.

OUI MAIS.

Va falloir aller chercher tout ça au fond des placards, de la cave, du dessous du lit. Va falloir leur faire essayer les trucs de l’été dernier pour voir si ça leur va encore. « Mais si, en insistant bien, ton pied rentre dedans, mais SIIIIIII. »

Voici 10 façons de faire ça dans le calme et la volupté

~ Volupté et sérénité too-short ~ 1/ Faire ça le matin tôt, seule, loin des bruits (ou la nuit avec une lampe de poche genre spéléologie).

2/ Prévoir un grand sac/carton pour y mettre tout ce qui sera forcément trop petit (y compris le sac/carton, c’est le serpent qui se mord la queue).

3/ Prendre des ciseaux pour transformer un jean trop petit en short.

4/ Intégrer le fait que les enfants ça pousse. Vite. Trop vite.

5/ Prévoir une petite aide, genre une gentille fillette, un gentil garçonnet pour plier tout ça (Tu dois bien avoir ça à demeure, non ?).

6/ Prendre un calmant bio.

7/ Ne pas s’avouer vaincu. Jamais. C’est VOUS le boss, pas ce fichu sweat taille 5 ans.

8/ Prendre les enfants un par un et faire des essayages. Prévoir 567 heures.

9/ Ne pas hésiter à se séparer de certains vêtements, les revendre sur too-short par exemple.

10/ Si plus rien ne va et que vous n’avez pas envie de casser votre PEL pour habiller vos enfants pour l’été, filez vite sur too-short où des tas de vêtements super jolis et de seconde main vous attendent.

image_blog_tooshort


#Courage  #paixdesménages  #joie  #douceurdevivre