10 objets que nos enfants nous refilent pour la fête des mères (et qu’on n’aime pas)

Dans 10 jours c’est quoi ? Plus fort je n’entends pas vos réponses !
Dans 10 jours c’est la FETE DES MERES ! Ouiiiiiiii ! Enfin !!!!!! Un an que je l’attends celle-là. Mon côté mielleux adore cet événement (car c’est bien un événement, non ?).

1f819b630bd2036c3764d7cb90680ae0

SAUF QUE.

Sauf que cette année je dis NON aux cadeaux pourris, je suis leur maman bordel, je suis la femme qui les a fait naitre, je suis celle qui leur a donné la vie/le sein/mes nuits/mon ventre.

Je vaux mieux qu’
1/ Un collier de nouilles pourries (ou de gnocchis)
2/ Un cendrier fabriqué à base de pot de yaourt
3/ Une chanson d’Etienne Daho chantée par mes kids (je déteste Etienne D)
4/ Une bague en pâte à modeler
5/ Un gant transformé en marionnette
6/ Une écharpe faite de bout de tee-shirt de la maitresse
7/ Une couche « tiens maman, voilà la couche de mon petit frère pour ta fête, j’ai dessiné dessus, c’est zoli, non ? »
8/ Une soupe à base de savon et d’eau sale du bain « tiens maman, zai fabriqué une soupe pour la fête des mères ! » Merci mais non merci.
9/ Un doudou qui pue et « dont ze veux plus maman chérie »
10/ Une chasse d’eau à tirer « mamaaaaaaan zai fait caca, comme c’est ta fête tu viens m’essuyer ! » Ah oui ? Cool.

Non nous TOUT ce qu’on veut, c’est une GRASSE MAT’ (plus un soin Clarins) !

Sécurité et sérénité pour toute la famille

sécuriser sa maison

Sécuriser son habitation contre une éventuelle intrusion est primordial pour vivre en toute sérénité et sans inquiétude au moindre départ. Selon les statistiques, un cambriolage se produit toutes les 2 minutes et demie en France. Assez souvent ces cambriolages se passent pendant la journée et préférentiellement en milieu urbain.

Pourquoi sécuriser sa maison
Tout simplement pour protéger ses biens et ses proches contre une éventuelle intrusion ou cambriolage. Mais les circonstances sont diverses. Tous les types d’habitations sont concernés : appartements ou maison, en ville ou en campagne, avec ou sans jardin, portail donnant un accès direct sur la rue ou résidence sécurisée, habitation principale ou secondaire. Partir en week-end prolongé ou pour les grandes vacances avec sa famille en toute quiétude et en profitant de ce temps de repos sans se faire des soucis est une des raisons motivant la sécurisation de son domicile.

Comment sécuriser son domicile
La sécurisation du domicile commence par des éléments simples à ne pas négliger au quotidien et au moment de partir de chez soi. Vérifier la fermeture de tous les accès de l’habitation avant de sortir, fermer les volets, être discret quant à son emploi de temps et principalement au moment de partir en vacances pour une longue durée, simuler une présence au domicile en laissant une lumière allumée, toutes ces mesures sont autant des éléments simples mais aussi importants à entreprendre afin de sécuriser son domicile. Cependant, dans la majorité des cas, ils sont insuffisants et peu fiables. En effet le meilleur moyen de dissuasion et de prévention face à une éventuelle intrusion est l’installation d’une alarme.

Une alarme pour sécuriser son domicile
L’installation d’une alarme afin de sécuriser son habitation demeure un élément clé pour prévenir et dissuader les intrus. Ce système de sécurité pour la maison doit être fiable et performant. Un diagnostic personnalisé de votre habitation et de votre mode de vie doit être réalisé afin de garantir l’installation du système de sécurité qui répond au mieux à vos besoin et qui soit en même temps adapté à votre mode de vie.

La sécurisation de votre maison d’une manière optimale et adaptée vous permet de vivre avec vos proches en toute sérénité et quiétude.

www.verisure.fr

10 manières d’habiller les enfants en moins de 1 minute le matin

Comme je suis une femme de défis, j’ai accepté (oh mais mon Dieu que m’est-il arrivé ce jour là ?) de vivre en accéléré le temps d’une matinée.
Tout a commencé par un réveil rapide de mes 3 enfants, un verre de lait avalé en même temps qu’une brioche et puis enfin le moment de les habiller.
Et là mon gars, ce fut épique.

Habiller ses enfants

J’ai maintenant la solution pour habiller 3 enfants en 1 minute.
Call me THE WARRIOR.

1/ La méthode : débrouille-toi, mets ce que tu veux.

2/ La méthode « queue leuleu » : chacun habille l’autre.

3/ La méthode pyjama : on reste en pyjama toute la journée. Mmmmmmmmm…

4/ La méthode « maman a mal aux poignets » : maman essaie de tout faire en 3 minutes et se chope une entorse.

5/ La méthode « à poil » : bah oui pourquoi pas ?

6/ La méthode « été en hiver » : parce que c ‘est plus rapide de s’habiller en été qu’en hiver tout de même. Donc OUI au short par 0°.

7/ La méthode « dodo ailleurs » : chez mamie, chez tonton&tata. Comme ça c’est pas moi qui les habille. Héhé.

8/ La méthode « veille pour le lendemain » : on les couche habillés comme ça le matin c’est déjà fait.

9/ La méthode « militaire » : garde à vous, punition si pas fringués en moins de 20 secondes.

10/ La méthode « remettre au lendemain » : prendre son temps, ne pas les stresser, laisser tomber mes chalenges pourris.

10 façons de retrouver les fringues d’été des gosses sans commettre un meurtre.

Ainsi que Miss Météo l’a dit, ainsi que tu l’as constaté, ainsi que tout le monde dit depuis quelques jours « Il fait ENFIN beau ». La météo… Ce sujet de prédilection. Qui dit changement de saison, changement de temps, dit changement de fringues. Bah oui. Finis les pulls à cols roulés, finis les collants, finies des bottes fourrées. Welcome les shorts, les tee-shirts, les ballerines.

OUI MAIS.

Va falloir aller chercher tout ça au fond des placards, de la cave, du dessous du lit. Va falloir leur faire essayer les trucs de l’été dernier pour voir si ça leur va encore. « Mais si, en insistant bien, ton pied rentre dedans, mais SIIIIIII. »

Voici 10 façons de faire ça dans le calme et la volupté

~ Volupté et sérénité too-short ~ 1/ Faire ça le matin tôt, seule, loin des bruits (ou la nuit avec une lampe de poche genre spéléologie).

2/ Prévoir un grand sac/carton pour y mettre tout ce qui sera forcément trop petit (y compris le sac/carton, c’est le serpent qui se mord la queue).

3/ Prendre des ciseaux pour transformer un jean trop petit en short.

4/ Intégrer le fait que les enfants ça pousse. Vite. Trop vite.

5/ Prévoir une petite aide, genre une gentille fillette, un gentil garçonnet pour plier tout ça (Tu dois bien avoir ça à demeure, non ?).

6/ Prendre un calmant bio.

7/ Ne pas s’avouer vaincu. Jamais. C’est VOUS le boss, pas ce fichu sweat taille 5 ans.

8/ Prendre les enfants un par un et faire des essayages. Prévoir 567 heures.

9/ Ne pas hésiter à se séparer de certains vêtements, les revendre sur too-short par exemple.

10/ Si plus rien ne va et que vous n’avez pas envie de casser votre PEL pour habiller vos enfants pour l’été, filez vite sur too-short où des tas de vêtements super jolis et de seconde main vous attendent.

image_blog_tooshort


#Courage  #paixdesménages  #joie  #douceurdevivre

À chacun son caractère !

Dans la serialfamily c’est comme chez les 7 nains ou les schtroumphfs, chacun a son caractère, son état d’esprit.

Nous ne sommes « que » 5 dans la famille, 6 avec le chien, mais nous avons bel et bien « notre » tempérament.

Il y a serialfather, le blagueur, le nerveux, le mec qui s’habille chic en semaine et en jogging le week-end.

Il y a serialmother (moiiiiii moiiiiiii moiiiiii), la calme, la blagueuse, celle qui s’habille en jogging tout le temps (j’avoue).

Il y a serialfiston, presque 10 ans, l’intello, le sportif, le blagueur (aussi), qui aime s’habiller chic.

Il y a serialprincesse, 7 ans, la rêveuse, la folledingue, l’artiste, celle qui aimerait aller en robe de bal ou en maillot de bain à l’école.

Il y a serialbaby, l’insomniaque, le danseur, le mignon qui adore chiper les chapeaux de sa sœur, les chaussures de son frère mais qui est aussi super content dans son pilote tout chaud.

Puis il y a serialdog, le dormeur, le péteur, le gentil qui vit à poilS !

Pour tous ces enfants il faut des fringues qui leur plaisent, qui grandissent avec eux, qui au rythme des saisons correspondent à eux, qui ne coutent pas un bras ou deux à leurs parents, qui puissent se revendre, s’échanger en un clic.

Pour ça il y a too-short !

articles too-short

Et encore heureux que nous ne soyons pas plus… ! Mais qui sait, il ne faut jamais dire jamais hein ! (Pas de méprise, j’envisage d’acheter un poisson rouge !)

Noël depuis que je suis mère (ou comment je vois Noël autrement)

Jusqu’à récemment, je n’avais pas d’enfants. Du coup, pleins d’évènements m’apparaissaient différemment. Plus simplement je dirais.

banderollestarPar exemple lorsque c’était la St Valentin, avec chouchou on prenait un bain de champagne, on inondait le lit de pétales de roses, on faisait l’amour en haut de la Tour Eiffel en criant si fort que même les passants du Champs de Mars nous disaient « Oh tu veux pas la fermer ? »

(Bon ok j’exagère un peu…rien qu’un peu).

Puis on a eu des enfants et la St Valentin est devenu moins fofolle.

On a été vite tellement nazes avec l’arrivée des enfants, que le 14 février on s’est mis à regarder Columbo en pantoufles devant des pizzas. Et souvent on s’endort avant la fin (ce qui, je te l’accorde, n’est pas bien grave puisque la force de Columbo c’est que tu connais le meurtrier dès le début).

Noël c’est comme à la St Valentin puissance 10.000. Avant, Noël c’était MA fête.
Je stockais des idées de cadeaux dans mon téléphone au fur et à mesure de l’année en vue du 24 décembre, j’errais dans les Grands Magasins afin de trouver la petite robe glitter idéale pour accueillir le Père Noël, j’allais me faire faire un massage le jour même pour être en forme, je faisais un régime la veille pour pouvoir avaler la bûche entière le lendemain sans scrupules, j’ouvrais mes paquets comme une gamine avec ravissement, je faisais des câlins à mes parents pour les remercier, j’essayais tout le soir même, je buvais un verre ou douze, je me couchais tard, j’humais le sapin et j’étais bien.

C’était MON Noël.

Mais voilà, les enfants sont nés et m’ont volé mon Noël.

D’abord la mamie (ma mère) m’a demandé dès le premier Noël de l’ainé, ce qu’il voulait. J’ai répondu « Ipod/maquillage/parfum/places de théâtre/Louboutin/pochette du soir ». Elle m’a dit que j’avais mal entendu, que ce n’était pas ma wish list qui l’intéressait mais celle de l’héritier.

Je compris alors que Noël ne serait plus jamais ma fête, qu’il fallait que je fasse le deuil de mes beaux cadeaux à moi, que j’allais devoir me taper le mythe du Père Noël en souriant, que mon salaire annuel allait passer dans les surprises des enfants, que tout ce qui comptait désormais c’était la petite robe à smock qu’allait revêtir ma fille le soir du 24 (shoppée sur too-short tant qu’à faire), que moi je pouvais enfiler un jean et un sweat sans que personne ne le remarque, que j’allais devoir arrêter de bouffer de la bûche car il fallait en laisser aux enfants et surtout qu’il fallait que je perde mes kilos de grossesse, que l’attention serait portée sur eux et que je n’aurais donc comme cadeaux uniquement des objets me renvoyant à mon rôle de mère : une machine à faire des purées « Oh c’est trop génial, ça manquait à ma vie. », un baby talk du futur « Oh c’est canon, comme ça je n’oublierai jamais que j’ai des gosses. », un album photo pour ranger les petites bouilles de mes kids « Oh c’est top et puis tu sais j’ai carrément le temps de faire des albums photos ! ».

A eux les poupées parlantes, la playstation mégatop, la poupée trop jolie, la dinette en bois vintage, le petit cheval à bascule trop chou, l’appareil photo 9 en 1, le parfum pour mini-adulte.

A moi le néant.

Mais cette année, je ne me ferai pas avoir. Je suis prête à affronter Noël comme avant. C’est aussi MON Noël enfin quoi !

Joyeux Noel

too-short & MaCocoBox

Capture-d’écran-2014-11-19-à-14.53.41

Suite au succès de son partenariat de Noël 2013 avec l’association Petite Maman, MaCocoBox réitère son effort solidaire de fin d’année en se rapprochant de too-short & co.

Au programme : un atelier recyclage au profit des enfants démunis, soutenus par les partenaires associatifs de too short & co, à savoir le Centre Parental Estrelia, Un Premier Pas (association accueillant des femmes venant accoucher en situation de grande précarité), le Secours Catholique et le Secours Populaire de l’Orne.

Comment ça marche ? Rien de plus simple, les abonnés à MaCocoBox recevront à l’intérieur de la CocoBox de décembre un bon Mondial Relay préaffranchi leur permettant de renvoyer leur CocoBox remplie de vêtements trop petits (« too short ») et de qualité. Ceux-ci seront vendus sur le site de too-short et l’argent récolté sera reversé aux quatre partenaires associatifs de too-short & co.

Cette action jointe est porteuse de sens à tous niveaux : les enfants apprennent le concept du recyclage (aussi bien de l’emballage de leurs CocoBox que des vêtements qui ne sont plus à leur taille) et ils sont sensibilisés à la situation de familles moins chanceuses que les leurs.

Le partenariat too-short & MaCocoBox, vous propose une offre découverte MaCocoBox jusqu’au 16 décembre 2014 !! Profitez-en et soyez nombreux à faire un don too-short & MaCocoBox aux familles dans le besoin. Nous comptons sur vous ! Ensemble réchauffons leur coeur pour Noël. 

pied_de_page_newsletters

Comment se préparer pour devenir Père Noël en 10 étapes

f

Dans un peu plus d’un mois c’est Noël. Déjà.

Du coup, forcément on se dit que ça va aller vite, on se demande si on va être prêt, si on va être à la hauteur…

Je ne parle pas des cadeaux des enfants là mais bel et bien de la transformation en Père Noël. Car pour passer un bon Noël il faut non seulement des cadeaux, de la dinde et une famille qui se dispute autour de la bûche glacée mais aussi évidemment un Père Noël digne de ce nom.

Et comme le dit l’adage : « On ne nait pas Père Noël, on le devient ».

Voici comment.

1/ Pendant un mois mangez des tonnes de trucs gras et bien mauvais pour la ligne.

2/ Travaillez votre voix. Un Père Noël possède une grosse voix. Grave et douce à la fois. Faites 45 « Ho, Ho, Ho » chaque soir.

3/ Laissez vous poussez la barbe. Oui même si vous êtes une femme.

4/ Fabriquez vous un joli costume rouge et blanc en velours. Les rideaux de la Comédie Française seront parfaits.

5/ Achetez des lunettes ou trouvez celles de John Lennon aux enchères pour la somme de 2 millions de dollars.

6/ Déguisez vos animaux domestiques en rennes.

7/ Apprenez à passer par le cheminée.

8/ Faites le plein de cadeaux pour kids : jouets, livres, vêtements sur too-short…

9/ Prenez des cours à la Père Noël Academy of New York.

10/ Faites un tour dans les grands magasins pour observer les mauvais Père Noël, ceux qui n’ont pas vraiment bien travaillé leur rôle.

Ps : Et sinon, fermez les yeux et laissez la magie de Noël faire le reste. Car il existe bel et bien Papa Noël. Si,si.

L’interview de la maman star : Angelina Jolie

angie

Je rêve depuis la vision de « Thelma et Louise » vers l’âge de 13 ans d’interviewer Brad Pitt (petit mémo = Brad est juste Wouahhhhhh dans ce film culte) mais ces derniers temps avec son look négligé, ses pubs foireuses pour Chanel et sa barbichette à la Florent Pagny, il m’a déçue. Oui Brad tu m’a déçue.

Du coup je me suis rabattue sur sa femme, Angelina Jolie. Elle au moins elle vend du glam, elle est belle, sexy, courageuse. Ah si j’étais un homme… Je serais capitaine d’un bateau vert et blanc…

Bref lorsque mon poisson rouge m’a demandé si j’avais un créneau lundi dernier pour interviewer Angie, j’ai réfléchi genre une demi-demi-demi-seconde et j’ai dit OUI.

Rencontre.

M (c’est moi, c’est pas le chanteur M) : Bonjour Angelina Jolie !

AJ : Angie ça ira !

 MJ (flattée, heureuse) : Moi c’est Jess !

 (Elle me regarde l’air de dire qu’elle se fiche de mon prénom.)

 M (qui embraye) : Je suis tellement heureuse de vous rencontrer ! Vous êtes un modèle pour moi : belle, talentueuse, mère de famille, investie dans l’humanitaire et mariée à Brad Pitt !

 AJ : Moi aussi je suis heureuse de vous rencontrer ! Vous êtes mon modèle aussi !

 (Là j’ai marqué un blanc et puis je me suis souvenue que les stars américaines en font souvent trop)

 M (rouge aux joues) : Alors voilà comment faites vous pour concilier la vie de star de cinéma et celle de maman d’une tribu ?

 AJ : Comme tout le monde enfin ! J’ai 5 nounous.

 M (choquée) : Ah…

 AJ : Je rigole ! Juste joking ! Je suis organisée c’est vrai et puis j’adore passer du temps avec mes enfants ! Et Brad est un papa si merveilleux ! Si vous le connaissiez vous comprendriez !

J (qui en profite) : Ah bah… Justement je fais un petit diner avec des potes demain, si vous voulez passer avec Brad et les enfants, c’est trois fois rien mais juste à la bonne franquette comme on dit chez nous !

 AJ : Why not ?

 J (dingue) : Seriously ????

 AJ : Bah oui je rêve de voir comment vivent les familles françaises ! Est-ce vrai que vous n’avez pas de machine à laver chez vous et que vous pendez le linge aux balcons.

 (OK Angie est une américaine moyenne)

 J : Euh bah… no it is pas vrai.

 AJ : Mais je rigole ! Just joking !!

 (Ok et en plus la nana est drôle. La femme parfaite existe.)

 J : Et sinon question pratique : comment on fait pour faire à manger à 6 enfants en même temps ?

 AJ : On fait ! Je ne vais pas me plaindre non plus !!

 J : Et niveau fringues ? Ils se refilent les trucs ?

 AJ : Oulala ! On échange, on s’habille tous pareil, filles et garçons, on recycle et comme je ne suis pas sûre d’en avoir un 7eme, il va falloir que je revende tout !

 J : Bah justement en France on a un site super pour revendre les vêtements des gosses, ça s’appelle too-short. Ouais c’est un nom anglais, c’est plus cool.

 AJ : Ok cool, je demanderai à Brad de regarder !

 ( Gnagnagna… Moi aussi je vais demander à Brad. Gnagnagna.)

J : Bon et alors pour demain on fait comment ? Je te file mon adresse ? Vous venez vers 20h30 ?

AJ : OK ! I’ll be there !

 (Alors viendra, viendra pas Angelina chez moi ? Le temps que je rameute TOUT mon quartier, TOUS mes amis, TOUTE ma famille et TOUT le monde, même toi cher lecteur, et je me mets à la cuisine pour Brad&Angie !)

 

L’apprentissage de la marche pour les bébés

marchebébé

Des mois se sont maintenant écoulés depuis la naissance de votre bébé. Maintenant il se met bien debout, et avec ses petites mains il se cramponne un peu partout, dès qu’il repère un meuble à sa portée. Vous l’attendez avec grande impatience, ce moment où il va enfin se décider à faire son premier pas, et ainsi vous épater. Lui acheter des chaussures de bébé, d’après vous c’est facultatif, ou une obligation ?

Pourquoi acheter des chaussures bébé ?

La chaussure bébé est conçue pour maintenir le pied de votre enfant, et lui apporter tout le soutien dont il a besoin à cet âge. Contrairement à une chaussure classique, qu’on trouverait un peu partout et à bon marché. Les chaussures bébé s’adaptent à sa morphologie spécifique, et si fragile.
Durant la période de l’apprentissage de la marche, il est essentiel que tous les muscles de votre bébé trouvent l’espace nécessaire pour se développer. Faire le choix d’une chaussure bébé vraiment adapté, c’est lui donner la force nécessaire pour avancer.

On trouve quoi dans son pied ?

Le pied de votre bébé est constitué de cartilage, au même titre que son nez ou ses oreilles. il faut donc faire le choix d’une chaussure souple, qui ne soit ni trop étroite, ni trop rigide, car ces 2 critères cités peuvent modifier la forme du pied de votre enfant, qui est en plein développement.

Où trouver des chaussures premiers pas ?

Lui acheter des bonnes chaussures premiers pas, comme on trouve par exemple ici :
http://www.okaidi.fr/chaussures-bebe-enfant, est loin d’être un luxe, c’est plutôt faire le choix de la qualité. Le look des chaussures proposé est tendance, mais l’essentiel est que ce sont des modèles qui ont été approuvées par des spécialistes.

Acheter des chaussures bébé à son enfant n’est vraiment pas un achat sur lequel on doit hésiter. Car il est tout simplement impensable de faire d’économies sur son bien-être et sa santé.